Déconne, des cones, pleins de cones, encore des cones, toujours des connes.

En Français: "un cone de lübeck"

Un cône de chantier, ou cône de Lübeck (Lübecker Hütchen, « chapeau de Lübeck » en allemand) selon WIKIPEDIA.

Bonneville en était rempli.

Il y en avait partout !!!

Ils attendaient sagement au soleil, bien rangés et nous montraient le chemin.

Au bout d'une semaine, on s'était habitué, ils faisaient partie du paysage si bien que lorsqu'ils ont commençé à disparaitre le dimanche, le paysage était devenu tout nu, tout blanc ...........

Parfois, avec une rigueur prussienne, ils nous montraient le chemin de manière autoritaire !!

Parfois on pouvait aussi les voir en dehors de leur alignement et là, la lecture était plutot abstraite et l'on pouvait se demander quel ordre divin les avait organisé de la sorte !!!

DSC_0018

DSC_0016

DSC_0067

DSC_0759

DSC_0758